Direction Sélestat pour Tom Biagi !

Partageons nos émotions !

Direction Sélestat pour Tom Biagi !

Joueur issu de la formation du club et passé par la section sportive, Tom Biagi se lance aujourd’hui dans un nouveau challenge.
Le jeune pivot de 19 ans a été recruté par le centre de formation de Sélestat qu’il rejoindra lors de la reprise…

Tom, tu t’apprêtes à intégrer le centre de formation de Sélestat, quel est ton premier sentiment ?
Je suis très heureux et fier d’avoir la chance d’intégrer ce centre de formation. Après il y a un côté effrayant, partir à 900 km de chez soi à seulement 19 ans mais c’est un challenge que je veux relever ! 

Comment tu appréhendes ce nouveau challenge ?
Je l’appréhende de bonne manière, j’ai hâte d’y être et de connaître mes futurs coéquipiers. Mais surtout j’ai l’envie de retourner sur les terrains et de jouer. 

Si on revient en arrière, tu as grandi à travers toutes les catégories du club, des moins de 11 à la Nationale 1 ; qu’as-tu appris durant toutes ces années ?
J’ai commencé comme tous les enfants, pour jouer entre copains. J’y ai rencontré des personnes qui sont maintenant des amis et même coéquipiers comme Max. J’y ai appris toutes les bases, c’est ici, à Saintes que j’ai appris à jouer et à aimer le handball. 

Tu es également issu du cursus de formation de la section sportive ; qu’est-ce qu’elle t’a apportée ? Tant sportivement qu’humainement ? 
Elle m’a apporté de grandes choses ; en classe de seconde j’ai eu la chance de commencer à m’entraîner avec les  »grands » (N1) et toucher en quelque sorte à des entraînements de haut niveau. Grâce à la section, j’ai pu participer à 2 championnats de France, deux très belles expériences tant d’un point de vue sportif qu’humain. Puis j’ai beaucoup travaillé pendant 3 ans (de la seconde à la terminale) où les efforts ont payé car j’ai pu faire ma première apparition contre Pau-Nousty (le 19 janvier 2019). 

Dans quels domaines tu as le plus progressé selon toi ?
Je pense que ma progression était basée sur la défense dans un premier temps, mais il me reste beaucoup à apprendre et beaucoup à travailler.

Durant cette saison 2019/2020, tu as évolué en Nationale 1 ; comment tu as vécu cette saison ?
J’ai vécu cette saison comme une chance, d’être ici et présent avec le groupe N1. Je ne m’attendais pas à avoir autant de temps de jeu. C’est assez satisfaisant de se retrouver à la place de joueurs que tu regardes jouer au Grand Coudret depuis l’âge de 8 ans. 

Aujourd’hui, tu as décidé de te lancer dans une nouvelle aventure en rejoignant un centre de formation, pourquoi ce choix ?
Je voulais savoir ce que mon  »niveau » de jeu pouvait me mener et j’ai été contacté par le coach du centre et après plusieurs semaines, j’ai reçu une réponse positive. Je pense que bénéficier de telles structures et avec un club comme Sélestat, c’était le meilleur moyen d’accélérer ma progression et de travailler encore plus. 

Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter pour la suite ?
Et bien je dirais beaucoup de réussite et des buts pour la saison à venir avec mon nouveau club. 

As-tu un dernier message à apporter ?
Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont encadré depuis les -11 jusqu’à l’équipe une. Merci à François, Yannick et Nico pour la confiance qu’ils ont pu me donner. 
Merci à mes coéquipiers de m’avoir accepté en tant que jeune ne connaissant pas le niveau national, merci pour leurs conseils. Mais merci également aux bénévoles et aux supporters qui font vivre ce club et le supportent, même à l’extérieur. 
Et comme je l’ai déjà dit, l’esprit part mais le cœur reste.

Une belle récompense pour l’US Saintes Handball dans son processus de formation des jeunes… « L’entrée de Tom dans un centre de formation est une fierté pour le club et la preuve que le travail engagé sur la formation des jeunes porte ses fruits. Très peu de jeunes intègrent un centre de formation sans passer par un pôle espoir. Après avoir fait ses classes au club, Tom a intégré la section sportive portée par le club et le lycée Bernard Palissy un an après son ouverture. Il a redoublé d’effort et d’investissement pour finalement intégrer la N1 cette année où il a su y trouver sa place. Je souhaite beaucoup de réussite à Tom dans la suite de son parcours en espérant le revoir régulièrement au Grand Coudret« , conclut Yannick Verdier, coach de la Nationale 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *